Rencontre

Discussion dans 'Poésie' créé par Excalibur, 1 Octobre 2014.

  1. Excalibur

    Excalibur Guest

    Rencontre.

    Les mêmes sons et les mêmes bruits
    Viennent parfois à se taire
    Quand la magie éclipse la monotonie
    Par un regard croisé, même éphèmère.

    Ce genre de regard qui met à nu,
    Qui dépossède de tout jusque l' intime
    Qui monte à cru l' inconnu,
    Et qui se livre, à ce qui anime
    Chaque parcelle de notre corps,
    Telle une tornade fusionnelle,
    Pour expier de cet instant fait d' or
    De puissantes vagues de chaleur corporelle.

    Alors qu' on ne se connait pas,
    Qu' on a encore rien dit,
    Qu' on a rien osé car on ne veut pas
    Commettre l' erreur et devenir maudit
    Lors de l' essentiel premier pas...

    Plus rien ne compte,
    Ni l' espace ni le temps,
    Seul le sang qui abonde
    Par des flots fracassants
    Dans le coeur et la tête,
    Et qui, par va et vient incessants
    Semble nous réclamer à tue-tête
    De percer le cocon des aimants,
    Pour une vie nouvelle d' amant.

    Le monde s' effacera devant nous,
    Vous verrez, le cocon implosera
    Sous l' insolence et la fougue
    Pour vous dévêtir, pas le choix,
    Que de s' abandonner à la houle
    Incontournable et implacable
    De l' amour fou qui déboule.

    A ceux qui s' étalent follement
    Dans leurs pensées envahissantes,
    Incontrôlées et si enivrantes
    En déshabillant un court instant,
    Des yeux leur belle, goulument,
    Qu' ils hâtent leur quête trépidente
    Car le temps court désespérément.

    Il faut qu' elle sache, qu' elle lise
    Que vos ardentes pensées ne visent
    Qu' à vous rapprocher, même si vous n' osez pas,
    Même si toujours, vous reculez au premier pas,
    Dussiez vous vous frapper pour vous remuer
    Même si vous semblez vous tétaniser,
    Violez donc votre propre timidité!

    Si pour vous, d' imaginer,
    Devenir son maudit,
    Car vous affabulez,
    Alors dites vous que le ridicule,
    Qu' elle lira n' est que fragilité
    Que ce qui fait gaffer et bouscule
    N' est autre que la sincérité
    De regards croisés et attendus.

    Tous les jours c' est pareil ?
    Le quotidien croise vos chemins ?
    Et tous les soirs, la veille
    De l' attendu lendemain,
    Vous cessez d' être un aspirant aimant ?
    Car vous voulez être son éternel amant ?

    Alors, à ce rêve, mettez une fin !
    Le visage de l' aspirant doit tomber.
    Et ce jour sans transport en commun
    Grâce à cette grève des employés,
    Est un signe béni du destin !

    En ce moment mysthique,
    Son regard se fige, électrique,
    Se pose sur vous, fixé, statique.
    Cet heureux et magique
    Instant l' illumine, magnifique,
    Alors, elle ne doit plus attendre.

    Alors qu' importe vous méprendre,
    Puisque prêt à tout entendre,
    Et bien décidé à vous pourfendre,
    De tout ce qui vous tenaille,
    Et de toute cette pagaille,
    Qu' elle a semée par la grenaille
    De ses yeux nourris
    Pour le bonheur de votre vie.

    Même liquéfié, même fourbu,
    Tel l' enfant devenant soldat,
    Vous achevez votre mue.
    Vous approchez, vous êtes là,
    Livré à elle, comme nu,
    Là, devant elle qui vous lit et elle sait,
    Tout de vous, vous l'avez toujours su
    Comme elle sait que vous savez qu' elle sait.

    Vous avancez la main, tendez vos doigts
    Vers les siens qu' elle reçoit
    Qui comme d' instinct se croisent.

    C' est comme un livre, une délivrance
    Des milliers de pages s' éparpillant
    A toute vitesse de leur trame
    Comme le feu et le sabre
    Mêlant et fusionnant
    Le tranchant glabre
    A la chaleur brûlante,
    Comme le sol dur et froid
    Du désert martelé par les sabots
    Harcelants d' une cavalcade sauvage,
    Innombrable et sans besoin de repos,
    Ou telles les chutes du Niagara
    Un tumulte furieux de flots,
    Qui fracassent le cerveau;
    Main dans la main, vos âmes
    Quittent ce lieu de gens hagards
    Qui cherchant leur correspondance
    Pour leur obligé mitard,
    Leur travail quotidien en déshérence
    Car la grève les met en retard...


    Telle une tornade, l' amant
    Et sa belle, soufflent, s' agrippent
    Vidant leur désir haletant
    En contorsions éprises, avides
    En se serrant puissammant.

    Ils perdent tout sens
    Comme à la limite du coma,
    Mais restant maîtres de l' influence,
    Jusqu' au lit de leurs proches ébats,
    Qu' ils ont par la dominance
    De la conquête folle de soi.

    Elle sent bon, ses cheveux longs
    Sont comme la rosée matinale
    Frais et augurant la mission
    Obsessionnelle et vitale;
    Il la parcourt alors avec passion
    Jusque tatouer son âme ad vitam
    En suivant la course des rayons
    Des astres et du temps eternam
    Seul en cours son seul bastion !

    Alors aussi vite dévêtus,
    Jetés sur leur lit mélangés, étendus,
    Leurs bouches s'infligent de l' airain
    Et leurs langues d'apprendre par coeur
    Leurs corps tel un banquet, un festin
    Pour assouvir la torride fiévreur
    Jusqu' au point des points
    Et se délecter du nectar salvateur,
    Qui jour comme nuit sévit jusqu' à dessein
    Avec tous leurs sens et dans le pur bonheur
    Où il injectera jusque la fin des fins,
    Issue de l' ultime gageur,
    L' électrisant et étourdissant venin
    Celui qui décharge la passion
    Et donne le plaisir divin
    Aux amants nageant dans la passion
    La graine du un plus un
    Fruit absolu et sacré de leur union.
     
  2. devousamoi

    devousamoi Member

    Le jour où j'ai osé lui dire je t'aime
    L'élue qui me torturait
    Le coeur et la cervelle me gifla
    Elle en fut outrée elle ne m'aimait pas
    Du moins le croyait elle!
    Et pendant 15jours ne la revis pas.
    Elle était farouche et belle ma foi;
    Et ne supportait pas qu'on la touche
    Sans qu'elle s'autorisa le 1,er pas.
    Elle est revenue un matin
    Elle me demanda de l'emmener
    Dans une ascension
    D'un certain mont dont j'ai oublié le nom.
    Entre torrent alpage
    Refuge et bergerie
    Nous étions montés deux
    Et redescendimes à trois...
    Le soleil était radieux
    Et la neige ferme
    Craquante sous nos pas
    Comme ma belle dans mes bras.
     
  3. Excalibur

    Excalibur Guest

    C' est autobiographique ? Si tel est le cas, c' est une affaire qui valait le coup ! :)
     
  4. devousamoi

    devousamoi Member

    Elle valait vachement le coup.
    Normal on a traversé les alpages avant d'atteindre le ciel.
     
  5. Excalibur

    Excalibur Guest

    T' e
    Vous êtes des randonneurs sportifs ? Tu l' as fatiguée et t' en as trouvé une autre depuis alors ? :)
     
  6. devousamoi

    devousamoi Member

    Un si bon coup! Je l'ai gardé,
    Je lui ai mis la corde au cou
    Nous avons un enfant
    Et pourtant je l'ai trompé
    Avec la belle blanche
    Que j'ai souvent grimpé
    Avec mon piolet
    Et aussi en cordée...
    Elle connait bien sa rivale
    Et m'a tout pardonné,
    Elle vient souvent m'attendre
    Au pieds de l'amante
    Elle écoute le chant des cascades
    Assise Près d'une rivière
    Qui a la fonte des neiges
    Devient torrent bouillonnant
    Elle va aussi quelquefois
    Au bord d'un petit lac
    Qu'on appelle le miroir
    Du mont blanc
    Parce que son dôme
    Se mire dedans,
    Elle espère y voir mon ombre
    Et parfois pleure
    Ma longue absence
    Ma belle est rêveuse
    Est tout à moi fidèle,
    Je suis sa lyre son aede...
    Son troubadour son baladin
    Bref de sa vie son grand amour.
     
  7. Excalibur

    Excalibur Guest

    Magnifique ! Fais attention à toi dans tes aventures en montagne, elle est dangereuse je ne te l' apprends pas, et ta compagne s' inquiète de toi quand t' es là-bas c' est certain. Penses y 2 fois quand tu vas là-bas seul.
     
  8. devousamoi

    devousamoi Member

    LA VOIX DU POÈTES EN RAPPORT AVEC L'ACTUALITÉ. poème de la semaine. Les emanglons: Henri Michaux (1899_1984)

    LES EMANGLONS

    Le travail est mal vu des emanglons et prolongé, il entraîne souvent chez eux des accidents.
    Après quelques jours de labeur soutenu
    Il arrive que l'emanglons ne puisse plus dormir.
    On le fait coucher la tête en bas
    On le serre dans un sac ,rien n'y fait.
    C'est u. Homme épuisé.
    Il n'a même plus la force de dormir.
    Car dormir est une réaction .
    Il faut encore être capable de cet effort,et cela en pleine fatigue .
    Ce pauvre emanglons donc deperit.
    Comment ne pas deperir ,insomnieux au milieu des gens qui dorment tout leur saoul ?
    Mais quelques-uns en vivant au bord d'un lac ,se reposent tant bien que mal à la vue des eaux et des dessins sans raisons que forme la lumière de la lune , et arrivent à vivre quelques mois ,
    Quoi que mortellement entraînés par la nostalgie du plein sommeil .
    Ils sont faciles à reconnaître à leurs regards vagues à la fois insistants ,
    Regards qui absorbent le jour et la nuit .
    Imprudents qui ont voulu travailler !!! Maintenant il est trop tard.

    EXTRAITS DE : voyage en grande garabagne .Gallimard 1936
     
  9. devousamoi

    devousamoi Member

    Louis Chevallier éditeur et poète édité chaque semaine un poème lié à l'actualité.

    La vie n'est longue qu'à ceux. Qui savent errer ,paresser .si l'oeuvre d'Henri michaux témoigne d'un combat ,c'est d'une lutte «qui s'apprend par rêverie» on y lit d'une ecriture limpide ,le fonctionnement de l'esprit .
    Mais n'allons pas confondre trop vite le burn_out de l'homo laborans occidental avec le surmenage des emanglons .quelques jours de travail soutenu suffisent à fatiguer les imprudents de cette tribu .
    On haï chez eux les ambitieux et on confie aux jeunes vierges le soin d'etouffer ceux qui respirent mal .
    Henri Michaux a toujours inventé des peuples imaginaires . Il est des millions de pays possibles ,tous naturels dont certains n'ont pu parfaire leur installation .les évoquer ,c'est dira _t'il créer des états _tampons afin de ne pas souffrir la réalité . C'est aussi accepter que «la passion du voyage n'aime pas les poèmes»
    Elle se retrouve plus aisément dans les récits d'un marchand ou d'un aventurier .d'où le charme particulier de voyage en Garabagne publié en 1936
    Maintes peuplades exotiques y sont decrites dans de courts textes aux apparences ethnologiques , des phrases simples descriptives ,des connecteurs logiques ,un jeux d'oppositions .
    Dans le fragment si dessus entre les «on» les «gens» les «quelques-uns»
    Indefinis et demonstratifs Et un humour subtil pour decrire aussi bien des coutumes qui nous effraient que l'apaisante contemplation de la lune sur un lac , digne de notre poésie romantique .
    Aucune morale donc, même pas la sagesse « avec tes défauts , pas de hâte .ne vas pas à la légère les corriger ,qu'irais tu mettre à la.place ? »¤>>
     
  10. Excalibur

    Excalibur Guest

    Bizarre ce style et ces références. On dirait du Rosa Luxembourg, une internaute qui traita ce forum de "fasciste de la pire espèce". Incroyable, sisi, cette imbécile avait osé cette insulte. Mais je préfère bien davantage notre Devousamoi que cette femme pas finie. Donc, t' inquiète pas, ton honneur est sauf et préservé ! LOL
     
  11. devousamoi

    devousamoi Member

    HELLO ! Bonjour exalibur
    Et Bien, devousamoi est très inquiet!
    s'il ressemble à cette dame rosa:
    car _ Soit il écrit très mal Et c'est illisible et penible ? Et dans ce cas il s'arrête tout de suite...
    Soit rosa écrivait bien ;
    Et Je ne sais trop quoi penser?
    Je suis aller lire quelques-uns de ses posts et vous aviez pourtant l'air de bien vous entendre et de vous appréciez?
    Oui j'ai vu ce post ou elle est fâchée et dit que vous êtes des fascistes ;
    Mais j'ai vu aussi que l'on traitait de ce même adjectif qualitatif le ps dont elle se revendiquait Je crois ? réponse de bergere au berger . Il faut laisser brouter les brebis , car au fond vous avez presque les mêmes idées.
    Ces mots proférés dans un moment de colère par Les uns et les autres,
    ne sont pas forcément des choses que l'on pense, c'est pourquoi il faut toujours réfléchir avant de parler «ou d'écrire» mais il n'est pas bon non plus de ressasser des colères ,des haines, des vengeances , il y en a suffisamment dans ce monde sans y ajouter les nôtres .
    Tu n'es pas de mon avis?
    Bon pour finir je precise que ce texte n'est ni de rosa ni de Devousamoi ; mais de «Henri Michaux » par Louis Chevallier éditeur poète.

    Si rosa nous lit ca devrait la flatter ,c'est plutôt un compliment de ta part exalibur ? Elle n'est donc pas si fini.. si ce texte te fait penser à elle?
    Dommage qu'elle soit partie j'aurais aimer débattre avec elle pour apprendre à la connaître et savoir pourquoi votre amitié c'est fracassée
    Sur un mot dit «maudit» en l'air...
    Bonne journée
    Je reviendrai demain , j'ai une toile de peinture à terminer.
     
  12. Excalibur

    Excalibur Guest

    Je l' aimais bien, oui, et elle m' a craché à la figure en disant que "ce forum est un forum fasciste de la pire espèce" car cette femme a finalement un grand néant à la place du cerveau et donc facilement influençable. Sa réaction vis à vis du forum est impardonnable. Comme quoi les trolls ne sont pas qu' à "droite". Alors que l' orientation de ce forum est bien pour dénoncer le fascisme rampant de notre pays. Mais voilà, le comportement de bien des gens au PS, apprentis fascistes font tout pour favoriser les français à préférer l' original FN à la copie PS. C' est tout le problème car si l' intolérance des uns ne fait qu' alimenter celle des autres, la France fasciste est gagnante à tous les coups. Le PS n' est pas à gauche puisqu' il mène une politique de droite depuis Mitterrand avec la bénédiction de ses électeurs et avec même la complicité du PCF ! La situation est grave. Le FN s' en sortira avec excellence grâce au consensus imbécile des aveugles arrogants & cie.

    Mais oui, j' ai eu tort de douter. Je sais que tu n' es pas de ceux-là mon cher Devousamoi. Bonne journée à toi. à plus'

    PS : Tu peins aussi ? C' est génial ça dis donc ! Et tu peins avec quoi sur quel support et quel style ? Tu utilises quoi comme modèles ?
     
  13. devousamoi

    devousamoi Member

    Je peins sur toile et gros canson .avec des acryliques Ou à l'eau. J'ai abandonné l'huile pour les odeurs , et la lenteur de séchage.
    Quelques fois style chaghall sans son talent ,ou ce que je vois ou ressens. souvent je peins l'interprétation de mes poésies. Une poésie en couleurs donc.
    TU NE DEVAIS PAS.
    Tu n'avais pas le droit
    de me dire ces choses
    Tu n'avais pas le droit
    De laisser le soleil de l'espoir
    Garder ses rayons Et brûler ma joie
    Tu n'avais pas le droit
    D'éveiller en mon coeur
    Le rêve d'un bonheur
    encore voilé de ton ombre
    Tu n'avais pas le droit
    D'insulter ma candeur
    Dès croyances de bien
    Blotti dans la pénombre
    Tu n'avais pas le droit
    Puisque c'était pour rien
    D'insuffler dans ma vie
    Ce bonheur insensé
    Tu n'avez pas le droit
    De briser mon destin
    Pour troubler la glace
    De ma sérénité
    Ce calme en moi
    Gagné jour après jour
    Au prix de tant de larmes
    Sur les debris de ma vie
    Mon insolente sérénité
    Mon abri mon secours
    Contre moi même
    Et contre mes folies
    Tu n'avais pas le droit!!!
    Pour qui brule l'amour
    Pour qui brule d'aimer
    Quand au pied de la croix
    C'est l'espoir qui s'en va
    Tu n'avais pas le droit
    De me dire ces choses
    Pour qui meurt de soif
    A boire les océans
    Tu n'avais pas le droit
    D'ebranler mes rêves
    De renverser le sablier des temps
    Mon coeur reste un portail
    A TOUT jamais battant
    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    SAGESSE POLULAIRE
    j'ouvre mon coeur à la sagesse populaire et je laisse faire sa demeure en moi pour qu'elle soit lumière qui me guide.
    Ni aimer ,ni haïr c'est la moitié de la sagesse humaine
    Ne rien dire ne rien croire ,c'est l'autre moitié .
    Mais avec quel plaisir on tourne le dos à un monde qui exige une pareille sagesse ...
    Tout ce que tu sais ; ne le dis pas
    Tout ce que tu lis; ne l'adopter pas;
    Tout ce que tu peux ; et tu peux beaucoup!
    Ne le fais pas .

    ES TU bien certain de ce que tu dis, exalibur ,ou la dénigres tu que par colère?
    Reflechi bien avant de repondre...soit honnête avec toi même
    Comment peut on dire d'une personne que son cerveau est un néant ,pour un simple mot Quand il y en a eu tant d'autres beaux?

    19mai 2013 : j'ai lu à pensez-vous que dieu existe.
    C'est une philosophie très large à apprendre ,mais qui se résume par
    Aime ton prochain .«tolerance et amour entre les hommes » Jésus sacrifié pour les hommes...
    C'est beau et c'est de toi ! Les réponses de rosa vont dans le même sens. Elle est souvent dans son univers mais pas dans le néant.
    C'est pas facile hein ! d'aimer de pardonner. C'est justement pour ca qui faut apprendre ,s'exercer à changer
    Jésus dit aussi une phrase merveilleuse , que celui qui n'a jamais fauté jette la 1er Pierre.
    «tous s'en allèrent car tous avaient fauté.
    Mais il dit aussi
    Si tu as un différent avec ton frère ou ton ami ,
    Avant que le soleil se couche va le trouver et réconcilie toi .
    Je ne suis pas croyant au sens des religions Ni des histoires de curés exception faite pour un abbé pierre ou une soeur Emmanuelle ,
    Mais j'aime les paraboles de ce jesus .C'est mon guide .Pour le reste« je ne dis pas je crois ou ne crois pas » je doute.Tout simplement.
    J'ai lu de belles choses aussi aux philosophes, j'en ai b lu de moins belles ailleurs ,car quelques-soit les partis auquels on adhère ,il y a des bons et des mauvais:
    Et même au FN il y a bonnes personnes tous ne sont pas des fascistes ,mais simplement des gens decus de gauche à droite .
    Ce malheureux mot de fasciste que chacun aime brandir à toutes les sauces qui ne l'a pas recu en pleine figure? Toi moi tsar François bien d'autres et rosa aussi plus d'une fois!certains aurait 'ils plus de droits que d'autres?
    Alors impardonnable dis tu?
    Exalibur tu n'es pas sot ; il n'y a rien d'impardonnable la dedans , ca ne mérite pas tant de haine à dame rosa qui recevait elle même du «UMPS FASCITES» sans rien dire
    Peut être parce qu'il y avait pour elle plus grave ou plus important que les mots ? «les actes et les sentiments ravageurs»
    Non rien d'impardonnable ,si tu le désire ,
    Sauf si tu préfères enfoncer plus loin les clous et les epines .
    Estceque cela peut te soulager excalibur? Je ne le crois pas ...
    Quand je vois les ecritures de rosa ,je trouve vraiment pas gentil de dire qu'elle n'a que du néant à la place de sa cervelle.
    Je peux comprendre la colère ,mais pas ca. Même un fou n'a pas de neant il vit dans son univers .
    Bonne soirée a toi à plus tard
     
  14. Excalibur

    Excalibur Guest

    1- ton 1er poème de la journée, j' 'ai beaucoup aimé, bravo !
    2- pour dame Rosa, nos rapports étaient impeccables ! C' est elle qui est partie croyant que je l' avais pourrie d' insultes par MP (incroyable je te jure, on ne me l' avait encore jamais fait), ensuite elle est revenue pour dire que le forum était un forum fasciste de la pire espèce avec une attaque en règle groupée avec ses copines Molly et Sophie. Alors que je ne leur avais rien et rien fait ! Que j' aille en enfer si je mens ! Je n' arrive pas à pardonner, ça m' est resté en travers de la gorge et je ne leur souhaite rien de bon. Par contre, si j' avais des excuses en retour je serais prêt à passer l' éponge mais ces femmes ont la méchanceté dans l' âme, elles auraient tondu leurs compatriotes à la fin de la guerre, se vantant d' être des résistantes ayant droit sur leur prochain.

    Je te jure, il y a des gens mauvais qui, s' ils avaient une once de générosité m' auraient tendu la main comme TSAR l' a fait. Ces gens m' ont craché à la figure, insulté et diffamé, je ne le pardonnerai jamais. Je suis désolé de te décevoir, j' ai un bon fond mais il ne faut pas trop me demander. à plus' Devousamoi. Bonne soirée à toi aussi. Des gens gentils et bons au FN ? Tu es sincère ? Là, je dis, tu rêves. Non, il n' y a personne de gentil chez les convaincus du FN en tout cas. Qu' il y ait des gens révoltés qui votent FN par vengeance contre l' UMPS, je sais, je connais.

    Pour en finir avec ces méthodes sales du fascisme et de la dénonciation, de la délation, il faut enseigner l' interdisciplinarité à l' école et dès le collège, c' est évident que là réside la solution pour tous nous affranchir des "gourous" de la politique et de la religion.

    L' économie est fondamentale et je suis étonné de voir l' état de délabrement, de déliquescence culturelle des électeurs qui ne captent rien en économie essentiellement et souvent en histoire aussi. Pourtant, ces 2 matières sont fondamentales dans la connaissance pour maîtriser notre présent et déterminer notre futur. Les extrèmes s' étioleront et disparaîtront d' eux-mêmes naturellement grâce à l' enseignement de cette connaissance reposant sur l' interdisciplinarité dont le coeur névralgique est le binôme histoire/économie. Cette matière double devrait être enseignée dès le collège car la connaissance commence à résonner dans les jeunes cerveaux dès la 6ème, étant donné qu' avant ce stade on apprend d' autres fondamentaux.
     
    Dernière édition par un modérateur: 20 Octobre 2014
  15. devousamoi

    devousamoi Member

    TONNERRE VIENS !
    CHRISTIAN OKIGBO (1932-1967)


    Poème lié a l'actualité traité par le 1/
    LOUIS CHEVALIER éditeur et poète


    TONNERRE VIENS!

    maintenant que la marche triomphale a regagné les derniers coins de rue.
    Souvenez vous Ô danseurs ,du tonnerre dans les nuages.

    Maintenant que les rires brisés restent suspendus en tremblotants à vos dents,
    Souvenez vous ,Ô danseurs ,des éclairs au delà de la terre...

    Une odeur de sang se dégage de la brume lavande d'après midi.
    La condamnation à mort se tient en embuscade le long des couloirs du pouvoir;
    Et une chose ,GRANDE et EFFRAYANTE ,tire déjà les câbles du grand air,
    Une nébuleuse immense incommensurable ,une nuit d'eaux profondes - un rêve de fer innommé et qu'on rougirait de publier , un chemin de pierre;

    La tête assoupie de follicules retrouvée dans des champs arides en est témoin,
    Les fermes abandonnées au feu de joie de ce siècle en sont témoins,
    Les myriades d'yeux des épis de maïs abandonnés dans les granges en feu en sont témoins :
    Des oiseaux magiques dont les plumes sont parées d'éclairs miraculeux...

    Les flèches de dieu tremblent aux portes de la lumière
    Les tam-tams du couvre-feu se prêtent à une danse de mort ;
    La chose secrète qui s'élève parée d'un masque de fer menace
    La dernière torche allumée du siècle
     
  16. Conan

    Conan Member

    Oui, ce poème est adaptée à l' actualité ukrainienne pour sûr !
     
  17. josephine

    josephine Active Member

    DE CHARABIA EN CHARABISTOUILLE :

    Jouer au chat à la souris,
    Sens propre et figuré
    A chat perché sur un puits,
    puits de mines chat grisou

    Pauvres soldats !..

    Par décision des scélérats !!!

    Chahut , chat-huant chameau ...
    Que de chahut des mots ,des maux ;
    Font chalumeau qui grille la peau .

    Heureusement il y a les fils
    où nos perles précieuses s'enfilent ,
    perles cultures partagées dépaysées
    A travers le chas de l'aiguille ...
    Où l'horloge de nos vies
    ne coule pas un fleuve tranquille
    Au tic tac les bombes explosent ;

    Celui des horloges s'arrête
    Arrête ! poisson au chat ...
    Dieu n'a pas prêté vie aux souris
    les chats perchés ont mauvaises mines
    Au ceinturon qui a sauté du puits .

    Ne faites pas confiance aux chats
    lorsqu'il y a du poisson au menu !
    Ne caressez pas trop le shah perçant
    Il pourrait vous griffer au sang !!!

    Ah les charognards !
    plus ils sont haut perchés ,
    plus ils sont hyènes et chacals!

    AMERS-RICANENT ...YES !


    Il sera plus facile aux chameaux laveurs de cerveaux d'entrer par
    le chas de l'aiguille , que les requins riches hypocrites qui les paient
    pour commettre leurs méfaits.
    Aux histoires de mines chats fouines ! je préfère ,
    les chats pitres du chat botté ;

    PAIX SALAM SHALOM SCHLAMA sur terre !!!
    aux êtres de bonne volonté ...
     
  18. Patriote

    Patriote Member

    Déjà cet océan de lumière,
    Où suis-je, je m'y sens si bien,
    Alors que j'errais encore hier,
    Sans jamais trouver l'ultime lien,
    Car trop enclin à ma propre misère,
    Et à mon errance de pauvre terrien.

    La misère de l'imperfection,
    L'échéance qui croit plus fort,
    Lune apres lune dans la perdition,
    Tandis que l' horizon, la mort,
    Se rapproche, défiant cette obsession,
    Trouver cette âme qu'on aime si fort.

    Car elle est bien le lien par qui,
    L' union, la vraie réunion,
    Sera l'accès qui nous est promis,
    Soit, retrouver l'absolue création,
    Car l'Amour est à posteriori,
    L'origine du vivant et sa mission.

    La création n'est pas annihilation,
    Dans l'infinité qui la compose,
    Elle est juste une sublimation
    De l'Amour qu'elle propose
    À ceux, qui partagent sa vision,
    Car, de tout, il est l'apothéose.
     
    josephine aime ça.
  19. josephine

    josephine Active Member

    cette miinute même qui m'arrive , portée par des dizaines et des dizaines de milliards d'années passées...

    Rien ne la vaut! rien ne vaut cet instant ici maintenant!

    [​IMG]





    Toi lecteur , palpitante vie et fierté , et amour,

    tout comme moi pour toi donc, Les chants que voici .

    Je lance mon aboiement barbare par dessus les toits du monde.



    Je me célèbre ,et mes vérités seront tiennes ,

    Car tout atôme qui m'appartient -- t'appartient aussi à toi .

    Je paresse et invite mon âme ,

    Je me penche et paresse à mon aise *

    Tout à la contemplation d'un brin d'herbe d'été .



    Maisons et piéces regorgent de mille parfums ...

    Les étagéres débordent de parfums ,

    J'en respire moi même l'arôme , je le connais et je l'aime

    Cette quintessence pourrait m'enivrer à mon tour ,

    mais je saurais lui resister ...



    L'air n'est pas un parfum ...

    il n'a pas goût de cette quintessence ,il est inodore

    Il s'offre éternellement à ma bouche...

    Jen suis épris .



    Je veux aller sur le talus prés des bois

    j'ôterai mon déguisement et me mettrai nu,

    je brûle de sentir son contact , la buée de mon propre souffle ,

    Echos, clapotis, et murmures feutrés...

    Racine d'amour, fil de soie, fourche et vigne ,

    Mon expiration, mon inspiration ...

    Les battements de mon coeur ;;;

    Le passage du sang dans mes poumons ,

    Lodeur des feuilles vertes ,et des feuilles séches ,

    Du rivages , et des rochers sombres de la mer, du foin dans les granges,

    Le son des mots éructés par ma voix...

    Mots livrés aux tourbillons du vent, Des bai.sers à la dérobade ...

    Quelques étreintes...Des bras qui enlacent ,

    le jeu de la lumiére et de l'ombre sur les arbres

    aux branches souples qui ondulent



    W.W
     
  20. Patriote

    Patriote Member

    Je lis là une amoureuse de la montagne... Ta vie est là-bas, c'est certain. J'aime aussi la montagne mais j'en suis loin, de ma tienne en tout cas.
     

Partager cette page